Sexe anal, et si vous osiez ?

Souvent considéré comme un fantasme masculin, le sexe anal suscite de plus en plus de curieux, homme comme femme, mais beaucoup se posent encore des questions avant d’oser franchir le pas : Est-ce que ça fait mal ? Comment s’y préparer ? Quelle position ?

Loin des clichés pornographiques des films X, le sexe anal doit être considérée comme un moment de douceur et de partage avant tout pour y éprouver du plaisir, il est donc important que les deux partenaires soient ouverts et désireux de s’initier à cette pratique. N’insistez surtout pas si votre partenaire n’en n’éprouve pas l’envie, cela pourrait créer un blocage et vous pourrez dire définitivement adieu à ce fantasme. Essayez d’en parler avant plutôt qu’une intrusion surprise, vous saurez ainsi à quoi vous en tenir et pourrez préparer ensemble au mieux cette expérience.

Sexe anal : est-ce que ça fait mal ?

Ce qui inquiète le plus lorsque l’on parle de sexe anal, c’est l’idée reçue de la douleur. Et bien sachez que la pénétration anale est totalement indolore si elle est bien préparée avant et même mieux, vous y prendrez du plaisir ! Il est donc primordial de préparer l’anus à « recevoir » et pour cela il va falloir faire preuve de doigté.

Sexe anal : comment s’y préparer ?

Lubrifiant pour sexe anal MixglissLors des préliminaires, caressez du bout du doigt l’anneau anal de votre partenaire afin de stimuler la zone ce qui permettra de le détendre. La peau étant très fine autour de l’anus, allez-y avec douceur. La dilatation du sphincter se fait progressivement, comme n’importe quel muscle, et devient suffisamment élastique pour recevoir sans douleur. Enfoncez lentement votre doigt jusqu’à la première phalange et faites une pause, cela permettra à l’anus de s’adapter à la grosseur du doigt. Vous pouvez également faire de petits mouvements circulaires afin d’augmenter la dilatation. Continuez votre progression en profondeur tout en prenant le temps, et une fois les muscles totalement détendus, commencez de légers va-et-vient avec le doigt pour habituer le corps à cette sensation. Vous pouvez par la suite insérer un deuxième doigt ou effectuer une pénétration pénienne, ou encore opter pour l’utilisation d’un accessoire spécifique tel qu’un plug anal, il en existe de plusieurs tailles afin de pouvoir augmenter la dilatation de manière à préparer votre anus au sexe de votre partenaire.

Autre crainte de la pratique anale, les « accidents » ou plus précisément le risque d’excréments. Et bien ça arrive, et il faut y être préparé. Vous pouvez prévoir des lingettes intimes à proximité au cas où afin de ne pas être trop longtemps coupé si cela vous révulse ou alors anticiper la chose en effectuant un lavement anal quelques heures avant le rapport afin de laisser le temps aux muqueuses de se reconstituer.

Sexe anal : on saute le pas !

Chapelet anal

Si vous craigniez de ne pas être encore totalement à l’aise avec votre partenaire pour cette pratique, vous pouvez d’abord tâter le terrain tout(e) seul(e) et découvrir ces nouvelles sensations afin d’être à l’écoute de votre corps et d’aller au rythme qui vous convient ce qui vous permettra d’être plus réceptif(ve) lors d’un échange intime à deux.

D’après divers témoignages, il semblerait que la position allongée sur le dos et les fesses relevées soient la plus favorable à la pénétration anale mais ce n’est qu’une question de préférence propre à chacun.

Dernier point essentiel, prenez le temps après cette nouvelle expérience d’en parler ensemble ; savoir si l’on a aimé, comment est-ce qu’on l’a vécu, ce qu’on a ressenti, etc.. cela ne fera que décupler votre complicité et vous permettra de vous guider avec plus de précision pour la prochaine fois.

 

Conseils + :

  • Il existe des sprays décontractants qui favorisent la dilatation. A appliquer directement sur l’anus et font effet au bout de quelques minutes.
  • Toujours utiliser un lubrifiant ! Contrairement au vagin, l’anus ne sécrète pas de liquide et donc ne se lubrifie pas tout seul. La salive n’est généralement pas suffisante. Choisissez donc un lubrifiant à base de silicone pour une glisse en continu, en revanche si vous souhaitez utiliser un accessoire, nous vous conseillons un lubrifiant à base d’eau.
  • Pour des raisons d’hygiène, il est déconseillé d’effectuer une pénétration vaginale après une pénétration anale. Si telle est votre intention, pensez à nettoyer votre accessoire entre les deux pratiques ou utilisez un préservatif pour le rapport anal, vous n’aurez qu’à le retirer pour la suite.
À propos de l’auteur
Sexplorer.fr, le blog sexo des magasins Paradise Boutik. Ici, nous parlons séduction et sexualité en toute liberté, sans tabous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *